Antonio Giovinazzi, pilote italien en voie de disparition

Depuis 2017, Antonio Giovinazzi est le seul représentant italien en Formule 1. Avant cela, cinq saisons s’étaient passées sans qu’aucun pilote transalpin ne participe à un seul Grand Prix. Mais en 2022, l’histoire pourrait bien se répéter. Pourtant, le pilote Alfa Romeo, sans être transcendant, est loin de démériter.

L’avenir d’Antonio Giovinazzi en Formule 1 est loin d’être assuré. Si toutes les autres équipes ont déjà annoncé leur duo de pilotes pour la saison 2022, le doute persiste quant à celui qui sera le coéquipier de Valtteri Bottas chez Alfa Romeo.

Giovinazzi est présent au sein de l’équipe (anciennement Sauber) depuis ses débuts en Formule 1 en 2017. En remplacement du titulaire Pascal Wehrlein, forfait pour les deux premiers Grands Prix de la saison, l’Italien n’est pas assez consistant pour pouvoir prétendre à un baquet de titulaire l’année suivante.

Il faudra patienter jusqu’en 2019 et l’implication d’Alfa Romeo au sein de l’équipe suisse, pour revoir l’Italien dans une monoplace de Formule 1. Mais là encore, l’histoire ne sera pas simple.

Dominé par Kimi Raïkkönen, il peinera à marquer son premier point au Grand Prix d’Autriche en accrochant la 10ème place. Sa fin de saison, ponctuée par une 5ème place au Brésil, lui permet de sécuriser sa présence en 2020, toujours au côté de l’expérimenté pilote finlandais.

Mais les performances de ce dernier commencent à chuter, tout autant que celle de son équipe. La C39 est en effet une monoplace très difficile à piloter dans cette étrange saison 2020 et les deux pilotes s’en accommodent tant bien que mal. Giovinazzi est impliqué dans une série d’accrochage qui semble mettre sa place en péril.

Mais contre toute attente, et grâce au soutien de Ferrari dont il fait partie de l’académie de jeunes pilotes, son contrat est renouvelé pour la saison 2021. Peu de temps avant cette annonce, Ferrari avait fait le choix de remplacer Sebastian Vettel par Carlos Sainz, laissant le pilote italien orphelin de ses rêves de rejoindre la Scuderia un jour prochain.

Démontrant une force de caractère et une imperméabilité aux critiques jusqu’à là insoupçonnées, Giovinazzi prend alors la mesure de son équipier, la battant régulièrement et assez largement en qualifications.

Seulement, malgré de belles promesses le samedi, l’Italien n’arrive pas à convertir ses bonnes performances en points durant les courses. La C41 n’est certainement pas l’arme absolue pour lui permettre de briller mais Giovinazzi semble avoir atteint un palier qui lui est difficile de dépasser.

Depuis trois ans, sa place n’a jamais été aussi menacée. De nombreux autres jeunes pilotes, souvent avec des financements importants, frappent à la porte de l’équipe italo-suisse qui pourrait bien se laisser tenter par la jeunesse pour épauler l’expérimenter Bottas.

Si une telle décision est prise, l’Italie se retrouverait alors sans aucun représentant dans la discipline reine du sport automobile. Et pour le moment, aucun autre jeune pilote italien ne semble capable de représenter son pays au plus haut niveau.

Une réflexion sur “Antonio Giovinazzi, pilote italien en voie de disparition

Répondre à Hannibal Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.