Fernando Alonso : le dynamiteur d’équipe devenu évangéliste de la cohésion

Depuis son retour en Formule 1 cette saison chez Alpine, Fernando Alonso semble avoir embrassé une nouvelle philosophie dans son approche de la course et dans son comportement au sein de son équipe.

Fernando Alonso est monté pour la 98ème fois de sa carrière sur un podium de Formule 1. Ils ne sont que cinq pilotes à avoir fait mieux que lui dans l’histoire de la discipline : Lewis Hamilton (180), Michael Schumacher (155), Sebastian Vettel (122), Alain Prost (106) et Kimi Räikkönen (103).

Mieux encore, le pilote espagnol détient désormais le record du plus grand nombre de Grands Prix entre deux podiums avec 146 courses, ce qui représente la totalité de la carrière de Carlos Reutemann ou encore celle d’Eddie Irvine.

Une fois les chiffres posés, ce podium peut-être regardé comme le début d’un nouvelle ère en Formule 1 pour le pilote de 40 ans qui, en retrouvant son écurie fétiche Renault, devenue Alpine, espère bien enfin remporter un troisième titre dans la discipline reine du sport automobile.

La victoire d’Esteban Ocon, un peu plus tôt dans la saison lors du Grand Prix de Hongrie, avait dévoilé un Fernando Alonso imprégné d’un esprit d’équipe que l’on ne lui soupçonnait pas. Réputé « mangeur de coéquipier » (parlons en à Stoffel Vandoorne…) et « dynamiteur d’équipe » (ciao Ferrari !), l’Espagnol a décidé de marquer son retour en Formule 1 sous le signe du partage et de la cohésion.

Ce podium au Qatar vient donc récompenser l’abnégation du double champion du monde qui semble avoir mis de côté cette année son égo parfois démesuré qui, s’il est souvent l’apanage des grands champions, lui a parfois joué des tours.

Le secret de la réussite pour Alpine et ses deux pilotes réside peut-être dans cette approche qui consiste à rechercher l’ambiance et la cohésion parfaite pour faire évoluer tous les éléments nécessaires à la victoire de manière naturelle, à la seule force du travail. Un philosophie totalement nouvelle pour Alonso qui avait pour habitude de prendre le contrôle de ses équipes, quitte à perdre du monde, et des succès, en route.

Cette belle image d’une équipe soudée et unie parviendra-t-elle cependant à durer si les victoires et la pression d’une lutte pour le titre mondial s’invitent dans la danse ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.