Jacky Ickx et la Vierge du Mont Faron

Dans une chapelle, au sommet du Mont Faron, sur les hauteurs de Toulon, se dresse une statue en bois de la Vierge qui a un lien étroit avec le pilote automobile belge, Jacky Ickx, multiple vainqueur en Formule 1, aux 24 heures du Mans et au Paris-Dakar.

En 1958, le Mémorial du débarquement est inauguré sur la colline du Mont Faron qui domine la rade de Toulon, dans le sud de la France.

C’est sous l’impulsion de Louis-Valery Roussel, mécène qui a fait fortune dans l’automobile, et du Maréchal Juin, que ce lieu de souvenir est créé. Peu de temps après l’inauguration, lors d’une balade sur les lieux, les deux hommes découvrirent quelques mètres plus bas une petite porte dans un vieux mur massif cachant une vaste poudrière oubliée.

Le sol était éclairé par un rayon de soleil qui s’introduisait par un œil de bœuf muni de croisillon. En voyant la lumière former une croix au sol, Louis-Valéry Roussel s’écria : « Voilà ce qui nous manque, il faut là une chapelle, pour ceux qui tombèrent pour libérer leur patrie… Allons voir l’évêque! ». Les deux hommes décidèrent donc d’y ériger une chapelle dans laquelle ils y déposèrent une vétuste statue de la Vierge. C’est ainsi que le Sanctuaire de Notre-Dame du Faron vit le jour.

Désireux de trouver une incarnation plus glorieuse devant laquelle se recueillir dans ce nouveau sanctuaire, Roussel profita d’une exposition à Paris, dédiée à des sculpteurs varois, pour faire la connaissance de Gabriel Cotel, artiste hyèrois, qui exposait fièrement une statue en bois faite de ses mains et qui représentait une jeune fille simplement dessinée, tête nue, les bras esquissant un mouvement d’accueil et portant une robe qui tombe jusqu’au cheville.

L’artiste, très attaché à son œuvre, ne voulait surtout pas la vendre. Afin d’éviter la tentation, il la confia alors à Roussel qui la déposa dans son bureau parisien à son retour. Peu de temps après, le mécène, qui fréquentait assidument le milieu du sport automobile – il était notamment fondateur de l’Action Automobile, reçut la visite de Madame Ickx, la mère du fameux pilote.

Cette dernière tomba en amour devant la statue et, dans un geste de générosité supplémentaire, Roussel offrit la belle à son amie belge qui l’emporta vers Bruxelles, en oubliant qu’il n’en été pas le propriétaire. Il n’eut même pas le temps de la déposer dans le sanctuaire comme il avait voulu le faire à l’origine…

Mais quelques années plus tard, Jacky Ickx, de passage au circuit Paul Ricard pour y disputer une course, alla se balader au Mont Faron. En rencontrant Louis-Valery Roussel, ce dernier lui glissa habilement dans la conversation qu’il n’avait jamais eu l’opportunité de trouver une Vierge digne de trôner au sein de son sanctuaire.

Naïvement ou pas, Jacky Ickx dit alors à son interlocuteur : « Je crois que j’ai ce qu’il vous faut… ». C’est ainsi que le pilote belge fit alors rapatrier la Vierge en bois qui se trouvait chez sa mère jusqu’à la chapelle toulonnaise au sein de laquelle elle se trouve encore aujourd’hui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.