L’histoire des casques en F1

En F1, le casque est un élément extrêmement important à plus d’un titre. Il est un peu comme le masque d’un super-héros. Il permet de protéger, sert de carte d’identité du pilote, et permet même de cacher les émotions.

Motor Racing - Formula One World Championship - Australian Grand Prix - Preparation Day - Thursday - Melbourne, Australia

Un élément essentiel à la sécurité

 

Les casques ont beaucoup évolué durant l’histoire de la F1 mais leur utilité première reste de protéger la tête du pilote.

Au début, dans les années 50 et 60, les casques étaient de simples bonnets en cuir ou des casques d’aviateurs. Le but principal était d’empêcher les cheveux de se retrouver sur le visage. Des lunettes étaient également utilisées pour se protéger du vent. Mais les casques n’étaient pas très protecteurs. La mortalité était encore importante à raison de deux à trois pilotes par an. Les conducteurs, KO après des chocs sévères, n’arrivaient pas à s’extraire des véhicules en flammes. Parmi les décès relatifs au port de casques légers, on note en 1960 à Spa Francorchamps, l’Anglais Alan Stacey, qui meurt après avoir heurté un oiseau.

Avec l’augmentation de la vitesse en course, les casques ont évolué. Ils sont devenus plus résistants à la vitesse, plus aérodynamiques, plus durs pour résister à des projections ou en cas d’accident. Ils ressemblent énormément aux casques jet (sans protection maxillaire) utilisés en rallye ou en NASCAR jusqu’en 2002.

 

Depuis le début des années 70, le casque intégral s’est imposé en Formule 1 à cause de l’arrivée des ailerons et donc d’une vitesse beaucoup plus élevée qu’avant, surtout dans les virages. De 150 km/h dans les années 50, nous arrivons à des vitesses en courbes proches de 250 Km/h. Les dangers liés aux sorties de route s’en trouvent augmentés. L’évolution des casques a sans doute sauvé les vies de Helmut Marko, qui s’est pris une pierre dans l’œil lors du Grand Prix de France 1972, et de Felipe Massa en 2009 en Hongrie, qui a été percuté par un ressort éjecté de la Brawn GP de Rubens Barrichello qui le précédait.

Les casques sont désormais en carbone pour une plus grande résistance et pour un poids moindre. Ils sont aussi ignifugés et un énorme travail technique a été fait pour réguler la température intérieure.

 

Malgré les progrès de conception, les casques ne peuvent hélas pas protéger de tous les débris et accidents. Pour cela, la F1 (ainsi que les formules de promotion comme la F2) puis l’Indycar ont décidé l’ajout d’une protection au niveau du cockpit : le Halo en F1 et l’Aeroscreen et Indycar. Presque toute les catégories de monoplaces ont donc désormais deux protections pour la tête des pilotes.

 

Les casques ont aussi une fonction artistique

 

Le casque est le seul élément que l’on aperçoit du pilote lorsqu’il est dans sa monoplace. Il fait office de carte d’identité. Alexander Wurz par exemple avait une grande attache sentimentale avec ses casques qu’il peignait lui-même s’il ne trouvait aucun designer. Cela lui a également posé des problèmes avec ses sponsors et ses équipes car il ne voulait pas gâcher le design de son casque par l’affichage de logos.

 

L’un des premiers casques emblématiques est sans doute celui de Graham Hill. Le design est très simple, un casque noir avec des bandes blanches, symbole du London Rowing Club d’aviron. Ce casque est sans doute le premier reconnaissable de la Formule 1. Celui de Jack Brabham gris et noir était très sobre mais est resté lui aussi emblématique.

Certains casques modernes comme celui de Fernando Alonso ou de Michael Schumacher sont déjà très célèbres et sont entrés dans la légende des casques.

Mais le casque le plus emblématique est sans doute celui d’Ayrton Senna. Ses couleurs sont celles du Brésil et les lignes font ressortir le jaune et la visière.

Certains designs de casques sont créés en hommage à d’autres pilotes comme celui de Jean Alesi qui a été créé en hommage à Elio De Angelis pilote italien qui s’est tué en tests sur le circuit Paul Ricard en 1986 ou le casque de Kimi Raikkonen au GP de Monaco 2013 en hommage à James Hunt.

 

Certains casques se transmettent de façon familiale comme pour les Piquet : Pedro et Nelson Jr ont des casques avec le même design que celui de leur père, Nelson. Giuliano Alesi et Nicolas Prost ont choisi les motifs et couleurs de leur père respectif ou encore Bruno Senna qui a récupéré l’imagerie de son oncle, Ayrton.

 

Les casques intégraux modernes permettent d’utiliser une surface de décoration supérieure. Les pilotes peuvent se permettre d’avoir des rendus plus élaborés visuellement. Si le casque de James Hunt, noir avec son nom sur le côté, était très sobre, celui de son rival pour le titre en 1976 Niki Lauda était lui aussi très emblématique. Le casque rouge et blanc est à la fois aux couleurs de son pays l’Autriche mais également aux couleurs des équipes pour lesquelles il a roulé (March, Ferrari, Brabham, McLaren) et il a longtemps eu son nom sur le côté de son casque. D’ailleurs, pour rendre hommage au champion autrichien après sa mort, Lewis Hamilton et Sebastian Vettel ont tous deux repris les couleurs du casque de Lauda pour courir le Grand Prix de Monaco l’an passé.

 

Les casques actuels de la F1 sont souvent aux couleurs de l’écurie (Racing Point, Red Bull…) même si certains casques restent originaux comme ceux de Daniel Ricciardo, qui s’est affranchi des codes de couleurs de Red Bull ou encore de Lewis Hamilton. Les pilotes changent plus souvent de casques au début des années 2000, le champion en la matière étant Sebastian Vettel qui modifiait souvent des couleurs tout en conservant le design de base.

 

Une restriction est arrivée de 2014 à 2019. La FIA a décidé que les pilotes ne pouvaient changer complètement le design de casque qu’une seule fois par saison pour que les casques soient plus reconnaissables. Une autorisation étant tout de même permise ponctuellement pour modifier quelques détails mineurs.

 

De nos jours les pilotes ont des grandes contraintes en termes de sponsor, il est donc de plus en plus rare de voir des designs très personnalisés. De ce fait, les casques originaux se remarquent plus.

 

Les casques masquent les émotions

 

Les casques agissent parfois pour isoler les pilotes de l’extérieur. Ils permettent de ne pas recevoir les émotions externes mais surtout de cacher les émotions de celui qui le porte. Nombreux sont les pilotes qui n’ont pas enlevé leur casque après un événement important dans la course.

 

Contenir la tristesse des pilotes lors d’un abandon comme Luca Badoer au Nürburgring 1999 ou les pilotes Ferrari au Grand Prix du Brésil en 2019, joie d’une victoire comme Ayrton Senna lors de sa première victoire au Brésil en 1991 ou le titre d’Alonso au Brésil en 2005 ou encore la colère de Daniel Ricciardo après que son moteur l’ai lâché en qualifications au Japon en 2018.

 

On peut essayer d’imaginer à quoi le casque du futur pourrait ressembler dans quelques années Dans le concept McLaren MCLE, qui est une idée de ce à quoi pourrait ressembler la F1 vers 2050, l’idée est un casque avec un écran transparent à la place de la visière. Le but étant d’avoir le plus d’informations accessibles d’un seul coup d’œil. Ceci augmenterait la disponibilité des pilotes pour la conduite.

 

Chaque casque est unique selon son époque, son design ou sa sécurité. Les casques sont sans doute l’un des meilleurs moyens de remarquer l’évolution du sport automobile en terme de sécurité, de confort ou de visuels de ce sport.

 

La FIA a annoncé pour la saison 2020-2021 que la règle limitant les changements de motifs décoratifs était supprimée. Nul doute que cette saison va nous permettre d’admirer les talents artistiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.