Formule 1 et rock ‘n roll

Quels liens entre rock ‘n roll et Formule 1 ? Des rockeurs fans de la discipline aux pilotes et membres du paddock mélomanes, de nombreuses passerelles existent depuis longtemps entre la discipline reine du sport automobile et la musique du Diable.

EWrAdCAUcAAZHmr

On a souvent reproché cette habitude aux footballeurs, de sortir de leur bus avec un casque audio vissé sur la tête. Mais en Formule 1, de nombreux pilotes profitent également de la musique pour s’isoler lors de la parade d’avant course ou sur la grille de départ avant de monter dans leur monoplace.

Leurs goûts sont assez éclectiques, allant de la nouveauté la plus banale au classique indémodable mais il y a tout de même une récurrence à laquelle nous allons plus particulièrement nous intéresser : l’attirance de la Formule 1 pour le rock…et inversement.

Des rock stars fans de F1

L’histoire d’amour entre le rock et le sport automobile est à double sens. De nombreuses rock stars ont jeté leur dévolu sur cette discipline qui est un condensé de vitesse, de dangerosité et de technique. Un peu comme le rock qui est venu bousculer la musique des années 50 pour la rendre plus rapide et sulfureuse.

Le rockeur le plus fameux et le plus passionné par la discipline a été sans conteste George Harrison. L’ancien guitariste des Beatles a profité d’une pause entre tournées et enregistrements, pour suivre avec intérêt et attention la saison 1977 de Formule 1. Il se rend sur plusieurs Grands Prix et se lie d’amitié avec de nombreux pilotes tels que Jody Scheckter, Niki Lauda, James Hunt ou encore Jackie Stewart, qui bien que retiré de la compétition, continue de fréquenter les paddocks en tant que commentateur.

tumblr_prbjawrmu61s9nul2o1_500

George Harrison et Jackie Stewart

Le musicien britannique sortira même un titre, « Faster », inspiré par l’autobiographie du même nom du triple champion du monde écossais et du retour à la compétition de Niki Lauda après son accident du Nürburgring en 1976.

« Faster than a bullet from a gun, he is faster than everyone ; quicker than the blinking of an eye ,like a flash you could miss him going by ; no one knows quite how he does it but it’s true they say ; he’s the master of going faster » / « Plus rapide qu’une balle, il est plus rapide que tout le monde. Plus rapide qu’un clin d’œil, comme un flash, vous pourriez ne pas le voir passer. Personne ne sait comment il le fait, mais ce qu’ils disent est vrai : il est le Maître de la vitesse ».

Stewart se paiera même le luxe de jouer le chauffeur d’Harrison dans le clip [à regarder en fin d’article] de cette chanson parue en 45 tours en 1979 avec une version picture-disc qui représente plusieurs visages de pilotes sur le vinyle. Les ventes de ce single ont permis à l’ex-Beatles de collecter des fonds pour l’association de lutte contre le cancer créée suite au décès du pilote suédois Gunnar Nilsson, victime de la maladie. Harrison, très proche humainement des pilotes qu’il n’hésite pas à côtoyer sur les grilles de départ, dédiera la chanson à son ami Ronnie Peterson, mort suite à un accident au départ du Grand Prix d’Italie 1978.

Dans l’histoire plus récente, les stars du rock ont surtout été liées à la Formule 1 par des concerts donnés dans le cadre d’évènementiels durant les week-ends de Grand Prix. A ce titre, on peut noter la présence de Tina Turner lors de la manche Australienne en 1993 qui aura réussi l’exploit de faire monter à ses côtés le triple champion du monde Ayrton Senna pour un atypique duo sur la chanson au titre prophétique, « Simply The Best ».

D’autres groupes se sont également essayés à l’exercice comme Kiss en 2008 à Melbourne, dont il reste une magnifique photo de Kimi Raikkonen au milieu des quatre membres maquillés du groupe, Aerosmith à Abu Dhabi en 2009 ou encore ZZ Top à Sepang la même année. En 2011, c’est un désastre qui vient défrayer la chronique après l’annulation du concert de Metallica prévu pour fêter l’arrivée de l’Inde au calendrier mondial de la discipline. En effet, suite à un problème technique, le groupe de trash-metal américain ne pourra monter sur scène et assurer le concert, ce qui déclenchera une émeute dans le public et la quasi destruction d’une partie du matériel de la bande de Los Angeles.

Cela n’empêchera pas les promoteurs de la F1 de lancer leur propre festival itinérant en 2012 et 2013, le « F1 Rocks » qui verra passer, entre autres, des groupes de grandes envergures comme les Guns’ N Roses, Wolfmother ou The Cranberries lors de certains week-ends de Grand Prix.

Des pilotes fans de rock

Si le rock s’est souvent invité en Formule 1 par le biais des artistes, il n’est cependant pas rare de retrouver des passionnés de ce style de musique dans le paddock.

Dans les années 90, Eddie Jordan, lui-même batteur émérite, avait ramené un peu de cet état d’esprit rock ‘n roll dans les garages. Il était même presque habituel de voir le propriétaire de l’écurie éponyme se placer derrière les fûts, baguettes en main, pour participer à un concert en marge des Grands Prix.

0454c9d14d41985330db4ec46496f446

Eddie Jordan en plein concert

De nos jours, il est un peu plus facile grâce aux réseaux sociaux de savoir ce que les pilotes écoutent comme style de musique.

Si le rock ne semble pas être l’apanage de la jeune génération de pilotes actuels, on peut néanmoins se tourner vers le doyen de la grille, Kimi Raikkonen, pour retrouver un petit peu de cette culture qui était prégnante surtout dans les années 70, à une époque où le rock était en plein essor et où le vent de liberté qui régnait en Formule 1 faisait écho à cette musique symbole de révolution et d’anticonformisme.

Le pilote Finlandais, notamment de par son attitude, est celui qui synthétise le mieux les codes de la rock star : tatouage, allure désinvolte, lunettes de soleil vissées en permanence sur son visage fermé…le pilote Alfa Romeo semble aimer cette image autant qu’il en aime la musique puisqu’il prend l’habitude, ainsi que sa femme, d’accompagner ses stories Instagram de titres d’Iron Maiden ou d’AC/DC, avouant par là même une obédience vers le métal, une des branches les plus dures du rock.

Il a également avoué dans « Il Corriere della Sera » être un proche ami d’Axl Rose, le chanteur du groupe de hard-rock, Guns ‘N Roses. Ce dernier fait même un clin d’œil au pilote en plaçant son nom dans les remerciements du dernier album du groupe, Chinese Democracy, parut en 2008. « Je ne sais pas pourquoi il a fait ça, il faudrait lui demander. Mais nous nous connaissons assez bien. » avait déclaré Iceman en 2009 au quotidien italien.

2009-165318-axl-rose-and-kimi-raikkonen1

Axl Rose et Kimi Raikkonen

Mais parmi ses comparses, se sont surtout les anglophones qui possèdent la culture musicale la plus orientée vers le rock.

Par exemple, Lewis Hamilton avoue écouter énormément de musique durant les week-ends de Grand Prix et ses goûts sont assez diversifiés : « Même si ça n’est pas une nécessité, j’en écoute avant les courses. Ça permet de bloquer le bruit des avions qui survolent la grille, les appareils photo et les caméras, les conversations » expliquait le pilote Mercedes à l’AFP. Fan du groupe Queen, il a récemment partagé son admiration pour le quatuor britannique et s’est même essayé à jouer au piano le fameux « Bohemian Rapshody ». Passionné par la musique, le sextuple champion du monde joue également de la guitare et rêve secrètement d’enregistrer un album.

Daniel Ricciardo est également un féru de musique et aime à partager ses découvertes sur les réseaux sociaux. Ses influences sont très larges, allant du hip hop au métal et il trouve un plaisir, commun à beaucoup d’amateurs de musique, à dénicher des petits groupes obscurs et méconnus comme Box Car Racer, groupe américain de punk rock qui a compté en ses rangs Tom DeLonge et Travis Baker, respectivement guitariste/chanteur et batteur du groupe Blink 182. « En temps normal, quand je me réveille le dimanche avant la course, je vois comment je me sens et cela détermine ce que je vais écouter sur la grille, que ce soit du hip-hop, de l’électro ou du métal. J’aime la musique moins populaire. Je tire une certaine satisfaction de découvrir de nouvelles choses. Je suis sûr qu’à peine 5 % des pilotes sur la grille connaissent beaucoup des artistes que j’écoute et j’aime ça ! » s’amuse ainsi le pilote australien qui pendant la pause forcée ces dernières semaines, a partagé régulièrement sa playlist avec ses fans sur les réseaux sociaux.

On voit bien alors que la musique rock a une relation étroite avec la Formule 1. Les deux partagent et laissent transparaître les mêmes valeurs : la vitesse, la dangerosité, la recherche de sensations extrêmes. En son temps, un pilote comme James Hunt incarnait parfaitement le côté rock ‘n roll, avec son look de rockeur aux cheveux longs, toujours entouré de jolies filles. Aujourd’hui, c’est Lewis Hamilton qui est souvent qualifié de rock star de la Formule 1, mais plus pour son côté « people » inaccessible que pour ses frasques en dehors des circuits.

Faster – George Harrison

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.